HÔPITAL LE RAINCY-MONTFERMEIL

A/ UNITE D’HEBERGEMENT RENFORCE

Le 15 octobre 2015, notre association a été invitée à l’inauguration aux Ormes de l’Unité d’Hébergement Renforcé, UHR, pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et qui présentent des troubles du comportement sévères, altérant la sécurité et la qualité de vie de la personne, des autres résidents et/ou l’entourage.
Les missions :
1/ Réduire les troubles du comportement
2/ Maintenir l’autonomie
3/ Améliorer l’adéquation entre le patient, son lieu de vie et sa pathologie
4/ Améliorer la qualité de vie
5/ Limiter la iatrogénie médicamenteuse
6/ Prévenir les risques de santé liés à la vulnérabilité
7/ Accompagner et soutenir les aidants familiaux

B/ PREVENTION DU CANCER ET DE SA RECHUTE – QUELLE HYGIENE DE VIE

Le jeudi 8 octobre 2015 a été organisée sur le site des Ormes une réunion-débat sur le thème de la prévention du cancer et de sa rechute et quelle hygiène de vie.

Intervenants :
Groupe hospitalier : Docteur PAVESE, chef du service d’hémato-oncologie
Docteurs LEBEAU & GRUNBERG, addictologues
Docteur ROSENTHAL, tabacologue au CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en addictologie)
Mme COHEN, diététicienne en oncologie
Docteur IURISCI, oncologue, responsable hôpital de jour
Laboratoires Amgen : Attaché scientifique

Le docteur Ida PAVESE prend la parole pour nous expliquer que la prévention est un enjeu important,
355 000 cancers nouveaux par an, doublement sur les 30 dernières années dans le monde entier.
Causes principales des cancers :
Tabac 44 000
Alcool 15 000
Obésité 23 000
Soleil 1 000
Papillomavirus 700

2éme cause de mortalité après les crises cardiaques mais 1 ère cause des maladies.
1/ TABAC
Intervention d’un médecin qui rappelle qu’il n’est pas si simple de s‘arrêter.
Ambivalence : s’est pas bon mais je le fait quand même : Décider de sa vie
Quoi faire de la privation, la remplacer par quoi ?
Réfléchir avec les patients lorsqu’ils sont prêts
On est responsable de notre vie
Tabac = plaisir, remplacer ce plaisir par autre chose. Tabac = nicotine ; Arrêt = dépression, anxiété ; remplacer par des produits de substitution.
Présenter les bénéfices de l’arrêt et ne pas les culpabiliser.
Proposer aux patients une consultation afin d’obtenir des résultats concrets

2/ ALCOOL
Alcool = drogue légale, valorisation par la pub, facilement accessible.
La femme est plus vulnérable, regard de la société, honte.
Consultation tardive chez le médecin, perte du conjoint (divorce), perte du travail et regard de la famille.
Si arrêt : supplice, tentation permanente.
Quelque que soit la méthode, s’est le temps passé à en parler et la réflexion qui sont positifs, la peur d’arrêter empêche l’arrêt.
Compter les cigarettes ou les verres fait prendre conscience de la consommation.

Pour les jeunes, expérimentation plus on interdit plus ils transgressent, discuter et expliquer. Comportement compulsif, état d’ivresse rapide, comas éthylique. Ils ne se sentent pas alcooliques.
Motiver ceux qui ne boivent pas pour éduquer les autres dans les collèges, les lycées, faire rentrer la prévention dans la normalité.

3/ DIETETIQUE
1/ Prévention par l’alimentation, manger équilibré.
2/ Surpoids
3/ Identifier les signaux de la faim, apprendre la satiété et apprécier et diversifier les repas
4/ Sommeil de qualité
5/ Manger mieux et bouger plus

4/ ACTIVITE PHYSIQUE ET CANCER – UN ALLIE DE POIDS CONTRE LE CANCER
Se bouger : jardinage, course, marche active (30 mn par jour)
Une activité physique ADAPTEE fait partie intégrante de la prise en charge du cancer
Cancer du sein et de la prostate = 50 % de rechute en moins
Toute personne peut pratiquer à tous les stades de la maladie, bon moral, oubli, retrouver des forces
La CAMI propose des professeurs spécialisés dans le sport et le cancer. A l’hôpital du Raincy-Montfermeil des cours de karaté adapté sont dispensés. (EPC avait offert les tatamis lors de l’inauguration de la salle aux Ormes) ou voir l’ERI dans le hall de l’hôpital.

5/ AUTRES FACTEURS DE RISQUE
Obésité, âge, chimie, soleil, pollution, inactivité, amiante, particules fines (chauffage-transports-industries) rayon X, ondes et rayonnements non ionisants, téléphone (risque de gliomes – tumeurs gliales sont l’ensemble des tumeurs cérébrales, bénignes ou malignes, issues du tissu de soutien neuronal ou glie)
radon (gaz radioactif naturel) chlorure de vinyle (plastique – PVC) bisphénol A, INTERDIT DEPUIS 01.2015 (plastique alimentaire-DVD-lunettes- indust. Electrique –papier thermique)
Infection : virus, bactéries, parasites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *